Tous ensemble sur les ponts du Rhin pour sortir du nucléaire !

Copyright : Réseau Sortir du nucléaire

 

Janvier 2012. Cela fait déjà deux ans que F. Hollande, alors candidat socialiste aux élections présidentielles, s’était engagé, la main sur le cœur, à fermer au plus tôt la centrale électronucléaire de Fessenheim. À cette date, il nous énonçait les risques spécifiques de ce site (vieillissement des infrastructures, fuites, instabilités géologiques, etc.) et nous rappelait la nécessité d’engager notre société ultra-nucléarisée dans une transition écologique donnant la priorité aux « énergies renouvelables ». Soit.

Quand est-il aujourd’hui ?

La perspective de sortie du nucléaire s’assombrit. À la tête d’une gauche qui dispose, rappelons-le, de tous les pouvoirs, F. Hollande et ses ministres écologistes ont délaissé cette question. Les faits le prouvent : ni Fessenheim ni les autres centrales nucléaires françaises n’ont été à ce jour l’objet d’une session parlementaire ou n’ont encore été spécifiquement visées par des projets de loi.

En revanche, nos professionnels de la politique savent parler. Pas des moyens concrets à mettre en œuvre pour une sortie générale et raisonnée du nucléaire – il ne faudrait pas donner de mauvaises idées aux petites gens – mais de l’échéancier à adopter pour initier l’arrêt des réacteurs de la « doyenne des centrales françaises ». A ce sujet d’ailleurs, on a entendu tout et son contraire : quand certains mentionnent 2015, d’autres opposent 2017 voire 2020 ou 2050 !

Qu’on se comprenne. L’arrêt d’une centrale nucléaire doit répondre à des procédures précises et doit être planifié. C’est une évidence. Ce que nous mettons en cause c’est cette attitude politicienne qui consiste à focaliser le débat sur des aspects mineurs d’un problème (un échéancier par exemple) et ce, au détriment de son principal point nodal (la reconversion de notre système de production énergétique). Est-ce là un indice, parmi d’autres, d’un prochain renoncement de la part du président socialiste ?

Pour que le gouvernement PS-EELV actuel tienne, enfin, ses engagements initiaux et ne repousse pas aux calendes grecques la fermeture de Fessenheim, le Réseau Sortir du Nucléaire organise ce dimanche 9 mars 2014 des manifestations pacifiques le long du Rhin.

Le NPA Sélestat s’associe au mouvement et appelle toutes celles et ceux, citoyens, militants politiques, associatifs et syndicalistes de Sélestat et des environs, à nous rejoindre sur le pont du Rhin de Marckolsheim ce dimanche 9 mars à 13h00.

N’hésitez pas à nous contacter !

Léandre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s